Uncategorized

#23 l Maud Fontenoy : l’Atlantique à la rame

#23 l Maud Fontenoy : l’Atlantique à la rame

J’ai retrouvé Maud dans le lobby d’un hôtel à Paris – vous entendrez parfois un léger bruit de fond pendant l’épisode. Maud Fontenoy est une navigatrice aux multiples exploits, qui a traversé l’Atlantique et le Pacifique à la rame et fait le tour du monde à contre-courant à la voile, toujours en solitaire et sans assistance. Elle est mère de quatre enfants et engagée pour la sauvegarde des océans avec sa fondation éponyme. Maud veut nous prouver qu’on peut avoir des rêves plus grands que soi, et que le plus grand des océans peut se traverser avec le plus petit des bateaux. Elle le répète : les obstacles nous révèlent, les difficultés nous renforcent. C’est pour ces messages de persévérance et de détermination, ainsi que pour le combat qu’elle mène pour sensibiliser les enfants à la protection des océans, que nous souhaitions l’avoir à notre micro.

Maud a passé plus de temps sur l’eau que sur terre. Elle passe les quinze premières années de sa vie sur une goélette de 17 mètres aux Antilles. Elle fait l’école par correspondance et développe – forcément – un rapport tout particulier à l’océan. Elle arrive à Paris pour ses études, mais retourne vite à la mer. À 25 ans, elle entame un projet complètement fou : elle décide de traverser l’Atlantique à la rame, seule, sans assistance. Avant elle, six hommes l’ont fait, six autres hommes en sont morts.

Le bateau de Maud Fontenoy pour ses traversées à la rame

Et pourtant, quand on échange avec elle, on comprend que dans ce défi, la musculature n’est rien face à la force d’y croire. En 2003, Maud devient la première femme à réaliser la traversée de l’Atlantique Nord à la rame d’Ouest en Est. Elle nous raconte cette traversée surhumaine de 117 jours : les 8 à 10h passées chaque jour à ramer, à dormir par intermittence (20 minutes maximum), la sensation de solitude, la peur parfois la nuit… et les rencontres magiques avec les animaux marins. Deux ans après, elle reproduit l’exploit dans le Pacifique. Elle devient très médiatique, et est élue personnalité de l’année par le Time Magazine.

Maud s’attaque ensuite à la voile et décide d’entamer un tour du monde inédit : elle reliera la Réunion à la Réunion… mais à contre-courant, face au vent. Alors qu’elle approche de la fin d’arrivée, elle frôle la catastrophe à 1800km de l’Australie, en plein océan Indien : elle démâte dans une tempête. Maud nous raconte comment elle puise dans ses ressources pour réparer son bateau et finir son tour du monde.

Son bateau démâté après une tempête pendant son tour du monde à la voile (2007)

« Là où il y a une volonté, il y a un chemin. » (Victor Hugo)

Au cours de l’épisode, Maud nous parle sans cesse de détermination et apporte ses précieux conseils pour surmonter ses défis. Pour n’en citer que quelques-uns :

– avant toute chose, poser délibérément sa décision, faire le choix d’y arriver (ce moment servira de boussole) ;

– apprendre à se concentrer sur l’instant présent ;

– pratiquer la pensée positive en visualisant des choses heureuses ;

– savoir visualiser son défi pour toujours parvenir à se recentrer dessus, sans s’éparpiller

– s’auto encourager, quitte à se parler à soi-même.

Aujourd’hui, Maud consacre la majorité de son temps à sa fondation. Elle écrit également régulièrement des ouvrages qui défendent sa vision pragmatique de l’écologie et son combat pour la défense des océans. Dernier en date, Bleu, un océan de solutions, co-écrit avec Yann Arthus-Bertrand sort le 4 novembre 2020. Maud rappelle à notre micro qu’on ne connaît que 3% des espèces marines, que 22 000 molécules marines sont utilisées dans le milieu médical et que les océans fournissent la moitié de l’air qu’on respire. Il est la machinerie qui permet à la vie d’exister telle que nous la connaissons. Soutenue par le Ministère de l’Éducation Nationale, la fondation sensibilise chaque année 120 000 écoliers, collégiens et lycéens français à la protection des océans.

On parle aussi :

– du livre Le Secret de Rhonda Byrne

– du dernier ouvrage de Maud et Yann Arthus-Bertrand, Bleu, un océan de solutions, qui sort le 4 novembre

– des kits pédagogiques fournis par la fondation Maud Fontenoy sur son site ici.

La personne qui l’inspire ? Jacques Séguéla, ancien publicitaire qui vient de publier Ne dites pas à mes filles que je suis devenu écolo, elles me croient publicitaire aux éditions Coup de cœur.

Comment contacter et soutenir Maud ? RDV directement sur le site internet de la fondation maudfontenoyfondation.com

Pour nous soutenir ? Si vous aimez ce podcast, vous pouvez…

– vous abonner à notre chaîne sur la plateforme que vous préférez (Apple Podcasts, Spotify, Deezer, Podcast Addict, Castbox, Google Podcasts), et la partager en cliquant sur les 3 points ;

– nous mettre 5 étoiles et un commentaire sur l’application Podcasts d’Apple ;

– en parler autour de vous !

Et si vous avez en tête des personnalités qui s’engagent pour transformer positivement les choses, écrivez-nous et parlons-en ! 

Bonne écoute !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *