Uncategorized

#24 l Thomas Huriez (1083) : il ressuscite le jean français !

#24 l Thomas Huriez (1083) : il ressuscite le jean français !

1083, c’est la distance en kilomètres qui sépare Menton (Alpes-Maritimes), et Porspoder (Finistère), les deux villes les plus éloignées de France. C’est aussi la distance maximale que parcourra un jean de la marque éponyme. 1083 est née, en 2013, de la volonté d’un homme au parcours atypique, Thomas Huriez. Nous l’avons interviewé rue de Turenne, à Paris, dans la boutique-atelier de la marque. On rencontre un homme calme, sobre, humble, mû par la mission de relocaliser l’industrie textile en France.

En 2007, Thomas quitte son métier d’informaticien – « pour ne pas passer sa vie à s’ennuyer », comme il dit. Il s’installe chez ses grands-parents, à Romans-sur-Isère, et ouvre sa boutique de mode éthique. Quelques années plus tard, voyant que ses fournisseurs ferment les uns après les autres, il décide de créer sa propre marque et de concentrer ses efforts sur une pièce universelle : le jean.

Le jean est aujourd’hui un des vêtements les plus polluants. Un jean peut parcourir 65,000 kilomètres (1,5x le tour de la Terre) du champ de coton à nos armoires. Les Français achètent 80 millions de jeans par an, soit plus d’1,3 jean par personne… Ce que Thomas constate : du coton, au fil, puis à la confection, les filières sont si complexes que les fabricants sont bien incapables de les tracer. Aujourd’hui, la route parcourue par un jean à 20€ d’une enseigne de fast fashion diffère peu de celle d’un Levi’s vendu 100€.

Convaincu qu’il y a quelque chose à faire pour réintroduire la toile de Nîmes (denim) en France, Thomas lance son projet sur une plateforme de financement participatif en 2013. Carton plein, qui ne se démentira pas dans les sept années qui vont suivre. De 2013 à aujourd’hui, l’entreprise est passée de 200 000€ à 8 millions de chiffre d’affaires et de 2 à 150 emplois. Elle est sans doute aujourd’hui l’une des marques de mode les plus engagées.

Mission relocalisation. L’objectif des jeans 1083 ? Créer de la valeur et des emplois en France et limiter leur empreinte écologique. Pour cela, le coton est bio et vient de Tanzanie, un des pays qui nécessite le moins d’irrigation artificielle. Le fil est ensuite tissé en France, dans l’usine de 1083 située dans les Vosges ou chez un partenaire dans la Loire. Le tissu est ensuite teint, découpé et confectionné en France. Pour aller plus loin et revaloriser l’image des métiers de la couture, Thomas a créé « l’école du jean », à Romans-sur-Isère.

L'atelier de jeans 1083 à Romans

Victime de son succès. Thomas n’arrive pas à livrer ses clients comme il le voudrait. L’engouement est tel pour la marque que certaines pièces sont sur liste d’attente et qu’il faut parfois patienter jusqu’à 3 mois. Signe qu’il y a bien un réveil d’une consommation plus durable en France. Pourtant, Thomas répète inlassablement le même discours : réparer, réutiliser, recycler, oui… mais surtout réduire, réduire notre consommation insatiable de vêtements.

Thomas livre aussi une analyse très fine de l’accès au financement. Il met en garde, dans le podcast, contre les deux obsessions de l’entrepreneuriat que peuvent être l’export à tout prix et la course aux levées de fonds. Il aborde en toute transparence les méthodes de financement alternatives auxquelles il a eu recours : le financement participatif sur Ulule, puis Lita et les fonds à impact.

On parle aussi :

– du livre Re-Made in France, écrit par Thomas et publié aux éditions Dunod

– de l’école du jean qu’il a fondée

– de la campagne « RRR + Réduire » à retrouver ici

– des méthodes de financement alternatives comme Ulule, Lita et les fonds à impact.

Comment contacter et soutenir Thomas ? RDV sur la page contact du site www.1083.fr. Pour soutenir sa démarche, vous pouvez bien sûr acheter l’un de ses jeans ou vêtements, mais aussi livre son livre et surtout, surtout, surtout, réduire votre consommation de vêtements !

Pour nous soutenir ? Si vous aimez ce podcast, vous pouvez…

– vous abonner à notre chaîne sur la plateforme que vous préférez (Apple Podcasts, Spotify, Deezer, Podcast Addict, Castbox, Google Podcasts), et la partager en cliquant sur les 3 points ;

– nous mettre 5 étoiles et un commentaire sur l’application Podcasts d’Apple ;

– en parler autour de vous !

Et si vous avez en tête des personnalités qui s’engagent pour transformer positivement les choses, écrivez-nous et parlons-en ! 

Bonne écoute !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *