Uncategorized

#08 l Christophe Audouin (DG Les 2 Vaches) : n°1 des yaourts bio et de la rémunération des éleveurs

#08 l Christophe Audouin (DG Les 2 Vaches) : n°1 des yaourts bio et de la rémunération des éleveurs

Christophe est le directeur général très charismatique des Prés Rient Bio. Vous connaissez ? Si la réponse est non, c’est normal : les Prés Rient Bio sont plutôt connus pour leur marque Les 2 Vaches. Cest aujourd’hui la marque leader de l’ultra-frais bio en France (60 millions de chiffre d’affaires, +20% de croissance annuelle) … mais également celle qui rémunère le mieux ses éleveurs.

Pourquoi avoir invité Christophe ?

D’abord, parce qu’il est un exemple d’intrapreneuriat à succès. L’intrapreneuriat permet aux salariés d’une entreprise de mener un projet innovant tout en restant salarié au sein de cette même entreprise. En 2001, Danone rachète l’américain Stonyfield Farm, n°3 du yaourt aux États-Unis… tout en étant un pionnier du bio ! Le groupe décide alors de créer une structure juridique dédiée – depuis renommée Les Prés Rient Bio – qui sera gérée de manière autonomie. Christophe intègre l’aventure à ses débuts. Il en est directeur général depuis 6 ans. Il explique comment cette gouvernance indépendante leur a permis de survivre et de se développer sainement et sûrement.

Ensuite, parce qu’il dirige une des marques les plus engagées de l’ultra-frais en France. Christophe raconte comment il a construit, avec son équipe, une relation de confiance et de respect « de la fourche à la fourchette », de l’éleveur au consommateur. Les Prés Rient Bio, c’est deux marques : Les 2 Vaches (la plus connue, vendue en grandes et moyennes surfaces) et Faire Bien (la plus récente, vendue en magasins bio).

« Il faut avoir peu de certitudes, mais beaucoup de convictions. »

Concrètement, ils s’engagent comment ?

– Leurs produits sont bio : ils n’utilisent pas d’intrants ou de pesticides de synthèses et respectent tout le cahier des charges bio

– Ils vont plus loin avec un programme de soutien à toute la filière (programme Reine Mathilde) qui aide financièrement les éleveurs à se convertir au bio

– Ils sont très en avance sur le bien-être animal : leurs vaches passent 280 jours par an dehors, un début même s’il est bien vrai que l’industrie laitière est loin d’avoir tout bon sur le bien-être animal

– Ils sont certifiés Fair for Life (commerce équitable), une des certifications les plus exigeantes au monde : elle oblige à garantir aux éleveurs un prix minimum d’achat qui intègre les coûts de production, à signer des contrats d’au moins 5 ans et à reverser 2% du montant d’achat du lait à des projets de développement de la filière laitière bio, pilotés par les éleveurs

– Ils sont certifiés B-Corp

– Avec Faire Bien, la deuxième marque, Les Prés Rient Bio font un pas de plus. La marque, pilotée avec un collectif d’éleveurs, adresse le sujet de la relève des agriculteurs (en France, pour 5 départs d’agriculteurs, seuls 2 sont remplacés). C’est 5% des ventes de Faire Bien qui vont dans un fonds pour financer des projets visant à rendre ce métier plus attractif. Par exemple, il finance des congés pour les éleveurs à Noël. Des jeunes viennent les remplacer dans les fermes avec derrière l’idée de créer des rencontres pour préparer la relève.

Enfin, Christophe porte une analyse très fine et honnête sur ses réussites et ses échecs. Il nous explique comment Les 2 Vaches ont réussi à rendre le bio moins sérieux, plus joyeux et attractif, alors que rien n’était gagné. Lorsqu’il rejoint la marque en 2008, le bio connaît un reflux après la première vague qui avait fait des adeptes. Il aborde aussi l’échec de l’internationalisation des 2 Vaches (peut-être à cause de l’identité très locale et normande de la marque ?), ou l’erreur de l’extrême autonomie envers Danone qui a isolé les 2 Vaches et empêché le partage de compétences envers les autres marques du groupe.

La personne qui l’inspire ?

– Gary Hirschberg, ancien CEO de Stonyfield Farm avant son rachat par Danone en 2001. Gary est d’abord enseignant dans un lycée agricole pour apprendre aux jeunes à basculer vers l’agriculture bio. Lorsque les aides de son lycée sont coupées, Gary comprend qu’il aura trop peu d’impact : il décide d’essayer de vendre des yaourts bio au lait de vache, des « yaourts avec une conscience ». En 2001, Stonyfield Farm est n°3 aux États-Unis et pèse 400 millions de dollars.

– Yvon Chouinard, le fondateur de Patagonia (pas la première fois que nos invités le citent !)

– Ben Cohen et Jerry Greenfield, les deux fondateur de la bien nommée marque de glaces Ben & Jerry’s

On a aussi aussi parlé de :

– Antoine Riboud (fondateur de Danone), Franck Riboud (son fils, président de Danone à sa suite) et Emmanuel Faber (DG actuel de Danone)

Comment contacter Christophe ? sur son Linkedin ici ou directement sur son adresse mail christophe.audouin@danone.com

Pour nous soutenir ?

Si vous aimez ce podcast, parlez-en autour de vous. Ce qui nous aide énormément, c’est aussi que vous nous mettiez 5 étoiles et un commentaire sur l’application podcast d’Apple ou que vous vous abonniez à nos chaînes sur Apple Podcast, Deezer, Spotify… selon ce que vous utilisez ! Si vous avez en tête des personnalités qui s’engagent pour transformer positivement les choses, parlons-en ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *